Protection et réintroduction du Canard Branchu

Par André Bouchard, Lac-Supérieur

Les randonneurs d’Inter-Centre seront heureux d’apprendre qu’une nouvelle activité d’accompagnement s’ajoute à l’offre de service du sentier. 

En effet, six nouveaux refuges ont été ajoutés le long du parcours, au grand plaisir des usagers intéressés à en connaître un peu plus sur la faune ailée du milieu. Ils seront bien en retrait du sentier, dans des milieux humides, à proximité des lacs de l’Appel et Bruyère.

Vous avez sans doute déjà deviné qu’il s’agit de nichoirs pour les canards qui nichent en hauteur dans des cavités creusées très souvent par le Grand pic.

Canard Branchu Le Harle couronné et le Branchu en sont les principaux utilisateurs. Mais c’est principalement sur le Branchu que notre intérêt, ici, se porte. Unique à l’Amérique du Nord, classé comme un des plus beaux au monde, il mérite toute notre attention.

Dès les années 1900, sa population décimée par une chasse excessive et par la destruction inconsidérée de son habitat, inquiète sérieusement les responsables de la faune des États-Unis et du Canada. Ils mettent en branle un projet, qui s’inscrit dans un plan nord-américain, consacré à la gestion du Canard branchu. Dès 1916, une convention entre les deux pays, interdit la chasse de cette espèce à l’échelle du continent. Parallèlement à cette mesure, un projet de restauration est en marche. Son succès ne tarde pas à se faire sentir. Les effectifs augmentent de façon appréciable, à tel point que depuis 1950 une chasse contrôlée est de nouveau permise.

Pour maintenir l’équilibre rétabli, le projet se poursuit sur une base permanente. La gestion intégrée d’une forêt exploitée doit tenir compte de toutes les ressources du milieu, et pouvoir en assurer sa diversité. Harmoniser l’exploitation des arbres avec l’utilisation des autres ressources de la forêt : tel est l’objectif du conseil d’administration du sentier Inter-Centre.

Adhérer au dit programme en est le meilleur moyen. Au Québec, la Société d’aménagement de la Baie Lavallière et Canards Illimités sont les organismes responsables. Les nichoirs sont fournis gratuitement selon un protocole d’entente bien défini. Suppléer par ces nichoirs artificiels, au manque de cavités d’une forêt perturbée par les coupes, cela s'est avéré le meilleur des moyens pour aider à la nidification du Canard branchu.

Oeuf de Branchu Inter-Centre est maintenant le 56e collaborateur participant. Au dernier recensement les 1 443 nichoirs en opération, ont produit 1 693 canetons. C’est à espérer que nous en verrons patauger dans nos étangs cet été.

Lors de vos visites, SVP – ne cherchez pas les nichoirs, et si parfois, vous en apercevez un, de grâce, résistez à la tentation de vous en approcher. Une seule visite inappropriée au site est assez pour que la canne abandonne sa nichée. Allez plutôt, pied léger, œil exercé, tenter votre chance au gré du hasard des rencontres, le long des cours d’eau du territoire. Aux endroits dégagés près des marécages, faites une pause. Dans ces aires apaisantes, sentir la présence d’une vie qui bat, c’est assez pour contenter son âme. Et laissez à l’apanage des dieux, le soin d’en animer les lieux. À la beauté du milieu ne point dire adieu. Il faut souvent plus d’un retour, pour combler un œil curieux, mais quand rêve et réalité sauront s’accommoder, ce sera votre tour.

Pour vous encourager à poursuivre votre démarche, voici donc le récit de ma dernière observation. Attentif aux abords d’un étang paresseux, à l’affût du moindre mouvement qui puisse déceler la présence d’une quelconque faune aux aguets, entre-temps, je combats une impatience fébrile, doublée d’anxiété permanente. Puis voilà que furtivement, sur l’onde amoureuse de calme et d’immobilité, derrière un rideau d’herbier, un mince sillon aussi léger qu’un frisson trahi l’imperceptible mouvance d’un gracieux plumage enrubanné d’un éclatant coloris. Cela  laisse présager une proie de valeur. Ma lunette suit avec attention le déplacement. Entre chaque roseau, l’étincelle, à découvert au grand soleil, c’est l’apothéose.

Canard Branchu Tout s’éclate, scintille et pétille, mes pupilles frétillent. C’est un feu d'artifice, aux reflets mobiles, un orgasme de couleurs, c’est l’extase.  Ne vivre que pour ce moment de grâce. À tant de beauté sur un seul être concentré, l’intervention divine, je devine. Ma pression monte, je suis au comble, mes jambes trépignent, c’est mauvais signe, mon cœur palpite, si près d’une mort subite… Je te salue mon frère Branchu.

 


Par Claude Talbot

André Bouchard La passion d'André Bouchard pour le Canard banchu n'a jamais failli. Il est littéralement un apôtre voué à la survie de ce canard flamboyant. Nous sommes heureux de le compter parmi nos personnes ressources, et le remercions de sa contribution.
De plus nous voulons remercier CANARDS ILLIMITÉS de nous avoir fourni gracieusement 6 nichoirs et qui nous a aussi fourni 2 magnifiques panneaux d'intreprétation que vous pourrez consulter au lac de l’Appel et au lac Bruyère (lac en face du refuge du Nordet). Nous vous souhaitons de pouvoir observer l'oiseau et peut-être de le photographier.

Photo : Sébastien Larose


Bluebee

Un gros merci à nos partenaires

Municipalité Lac Supérieur Municipalité de Saint-Donat Municipalité de Val-des-Lacs CMC Talbot La Foulée Fondation Hydro Québec pour l'environnement T.D.L.